Comment dépolluer l’air dans son logement ?

La  pollution de l’environnement est un sujet sensible qui revient régulièrement dans les actualités. Mais les ménages négligent bien souvent la qualité d’air au sein des logements. Retour sur quelques astuces pour améliorer le bien-être dans les pièces de vie.

La réalité de la pollution d’une pièce intérieure

La pollution de notre environnement est une actualité récurrente. Contesté par certains et prise en considération par d’autres, elle ne laisse pas insensible. Il faut dire que la pollution a un effet direct sur la santé des ménages, mise à rude contribution avec l’ensemble des polluants rejetés. Notre mode de vie en est la cause directe surtout avec les transports et l’industrie.

Les individus oublient cependant que la pollution d’intérieur est une réalité. Les logements sont eux aussi soumis aux rejets de polluants par notre vie quotidienne. Ce facteur est pourtant peu pris en compte alors que l’impact sur la santé peut être réel. En effet, le simple fait d’expirer de l’air conduit à éjecter du gaz carbonique dans les pièces. Les tâches ménagères peuvent aussi émettre des polluants toxiques. Tout comme les objets placés dans le logement ou les peintures qui couvrent les murs qui sont des nids à substances nocives. Les produits et les objets contenant des composés organiques volatils (COV) sont à proscrire.

Aérer et entretenir les pièces de vie

Un logement encrassé par la pollution n’est pas une fatalité. Il y a divers moyens pour améliorer la qualité de l’air que l’on respire. Pour ce faire, il faut adopter une bonne habitude d’ouvrir ses fenêtres. Cette action va permettre d’expulser les polluants à l’extérieur de la pièce. Mais le simple fait d’aérer son logement n’est pas suffisant. Des compléments sont nécessaires. Un entretien plus poussé des pièces améliorera avec efficacité la qualité de l’air pendant plusieurs semaines.

Réfléchir avant d’investir dans des équipements électroniques

Une alternative consiste à s’équiper d’un matériel capable de purifier l’air. Il existe un grand nombre de modèle et le budget nécessaire peut s’étendre entre 50 euros à plusieurs milliers d’euros. Les acteurs économiques ont bien compris l’existence d’un marché naissant et porteur. La santé est un véritable business. C’est pourquoi, même si certains fabricants vantent les mérites de leurs produits il vaut mieux se renseigner au préalable avant d’investir.

Étudier les défauts de son habitat

Maintenant, la qualité de l’air est une caractéristique qui peut dépendre de l’état du logement. En effet, une accumulation de polluants toxiques peut être la conséquence de plusieurs facteurs. D’abord, une mauvaise isolation peut donner lieu à l’apparition d’humidité et de moisissures, très nocives pour les personnes à la santé fragile (les asthmatiques, les personnes âgées, les bébés…). Enfin, il faut veiller à la bonne aération pour le renouvellement de l’air. Pour cela, les installations doivent être aux normes avec notamment des VMC électriques qui s’adaptent en fonction de l’humidité ambiante.